Actualités

Au détour d’un sentier ou au coin d’un bois

Premières sorties avec des classes: que du bonheur!


C’est avec un réel pincement au coeur que l’ancien enseignant que je suis a eu le bonheur de conduire les premières sorties Pérégrinatures avec des élèves. Les sortir de leur salle l’espace d’une journée pour leur donner l’intuition que la nature, à deux pas de la maison, peut-être un livre ouvert sur 1000 aventures et une carte menant à bien des trésors, voici le pari que nous nous étions lancé avec leurs enseignants.

Sur les crêtes du Jura ou au fil de ruisseaux secrets, nous avons donc cherché des indices animaliers, écouté le chant des oiseaux, cueilli des plantes sauvages pour les déguster sur le moment ou les cuisiner au feu de bois.
Mais surtout, nous avons partagé des moments différents, entre nous et avec la Nature, au grand air et sous le toit du ciel, simplement pour le plaisir d’être là et de découvrir, sans pression d’horaires, de conventions ou de notes. En regard de toutes les heures étouffantes que j’ai passées dans mes classes, corseté par la paperasse, désorienté par les injonctions contradictoires, stressé par les échéances, quel bonheur de retrouver la relation à l’élève dans un cadre et selon des modalités en accord avec mes convictions et mes valeurs!

Et si, en fin de journée, le contact avec les éléments avait rougi quelques avant-bras, asséché quelques gorges ou chauffé quelques plantes de pieds, les sourires de toutes et tous, adultes et enfants, en disaient long sur la valeur d’une telle journée! En espérant sincèrement que ces premières expériences feront des émules, je me sens reconnaissant d’avoir pu jouer les entremetteurs d’un jour entre cette Nature qui m’est si chère et des enfants qui ne la vivent que trop peu, mais qu’un pichenette suffit à leur donner envie d’en pousser la porte…

Identification de plantes sauvages.
Cuisine en pleine nature.
Une journée d’école sous le toit du ciel!
Allumez le feu, allumer le feu…
Il n’y a plus qu’à déguster!



Rando-yoga au pied du Jura: une belle expérience…


C’est sur l’initiative de notre enseignante de yoga, Isabelle Cueroni de chez Yoga pou tous à Nyon qu’a eu lieu la première (mais peut-être pas la dernière) sortie alliant randonnée et yoga au pied du Jura. Il faut dire que le projet faisait du sens: méditation bercée du chant des oiseaux, marche tranquille à travers forêts et pâturages verdoyants, postures variées dans l’herbe inondée de lumière, l’alchimie n’a pas tardé à se faire, pour le plus grand plaisir des participants et pour celui des organisateurs…

Pour ma part, j’ai vraiment apprécié l’effet miroir des deux activités. Les moments tournés vers l’extérieur et les richesses de Dame Nature trouvaient un équilibre naturel avec des moments de respiration, de postures ou d’intériorisation plus centré sur l’harmonie intérieure. Au bout de quelques heures, cette connexion que je connais si bien avec le sauvage a été renforcée par une attention plus vivace à ce qui m’habitait. Et quand ma petite musique intérieure s’est mise au diapason du concert du sauvage alentours, j’ai ressenti encore une fois, mais peut-être avec une acuité nouvelle que j’étais fait pour être là, ici et maintenant.

Un grand merci à Isabelle, qui a su tirer parti des lieux et des ambiances pour amplifier les bienfaits du yoga et un grand merci à Dame Nature qui nous a offert comme à chaque fois bien des clind’oeil de bienveillance, telles une vue imprenable sur les Alpes immaculées ou la visite suprise d’une harde de biche au fond d’un pâturage. Harmonie avec soi, avec le groupe, avec le monde: je me réjouis de la prochaine sortie!

Sur le chemin d’une nouvelle aventure.
S’ouvrir à soi et au monde
Bain de soleil et plein d’énergie!
Une expérience qui ouvre d’autres perspectives…



Vallées tessinoises: une reconnaissance haute en couleurs!


Bien souvent une aventure personnelle ou une expérience privée se cache derrière une sortie ou un séjour proposé par Pérégrinatures. Dame Nature, dans toute sa générosité, nous offre tant d’émotions que l’envie de les partager vient tout naturellement. Et c’est dans la lumière ou la magie de ces moments que nous puisons l’énergie de faire aboutir de nouveaux projets.

C’est exactement ce qui s’est passé au cours de ce mois de mai. Besoin de faire une coupure, envie de prendre le large et de se retrouver seuls et plus loin: cap sur le Tessin. Une traversée de Suisse plus tard, nous prenons pied dans la valle Onsernone, réputée pour être la plus sauvage du Tessin (ma foi, on ne se refait pas). Une réputation que nous avons eu le temps de vérifier au cours de quatre journées de pérégrinations sur des sentiers plus ou moins existants, généralement abruptes, mais traversant des paysages d’une époustouflante beauté et d’une émouvante authenticité: ruines cachées au coeur des maquis de châtaigniers, chants des torrents dans chaque recoins, rusticis magnifiquement rénovés et alpages d’une sauvagerie poignante s’ouvrant sur des paysages presque intouchés…

a

Ambiances presque mystiques dans les maquis!
Rustici avec vue sur la valle Onsernone.
Le simple bonheur d’être là…
La Nature à perte de vue…
… ou des villages d’une émouvante authenticité!

a

a

a

a

a

a

a


En milieu de séjour, c’est presque à regret que nous avons repris la route pour changer de vallée: les charmes de ce bout du monde avaient opéré… Mais c’est aussi que nous n’avions encore jamais parcouru notre destination suivante, la valle Verzasca. Il faut dire que son surnom de « Maldives de la Suisse » n’avait rien pour séduire les amateurs de fraîcheur et de tranquilité que nous sommes. Mais certaines de nos connaissances nous en ayant dit le plus grand bien, il fallait que nous en ayons le coeur net.

Et net, il l’a bien été. On pourrait même dire qu’il a été nettoyé, remis à neuf par le festival de couleurs que nous avons y avons découvert. Imaginez un peu le tableau: une rivière émeraude qui trace ses courbes et précipite ses rapides au milieu des gneiss oranges, rouges et mauves; des parois escarpées où s’accroche une végétation luxuriante partout où les versants ne sont pas à pic; là-haut, en miroir parfait, la rivière azur du ciel qui roule ses nuages blancs tels des flots évanescents. Et s’il est vrai que ces parages sont plus fréquentés par les visiteurs, il suffit de remonter un peu les vallons pour retrouver une sérénité que ne trouble que le murmure des cascades et le chant des oiseaux. Au bout de trois jours, nous avions vraiment l’impression d’être loin, très loin de chez nous.

Festival de couleurs… et de saisons!
Des contrastes à couper le souffle…
Valle Verzasca: rivière d’émeraude et rivière d’azur.
Même les lézards se sont donné le mot!
Loin, très loin de la maison…













C’est ainsi qu’est né le premier voyage proposé par Pérégrinatures. Le projet est dans la boîte, nous y retournons l’année prochaine à l’Ascension. Plus d’infos à l’automne avec notre programme 2022. Envie d’y être? Pour nous en tout cas, il n’y a pas l’ombre d’une doute!

a


Un printemps avec des copains rouquins


L’automne passé, les hêtres et les chênes ont été particulièrement prolixes. A leurs pieds, le sol s’est retrouvé couvert de fruits. Faines pour le premiers, glands pour les seconds. Du point de vue des campagnols roussâtres, pas de différence: ce fut l’abondance!


Parfaitement nourries au cours de l’automne, les femelles ont alors augmenté le nombre d’ovules à féconder et commencé à engendrer une foule de petits. L’abondance s’est ainsi transmise au prochain niveau de la chaine alimentaire: pour les chouettes, les hermines, les renards et tous les autres prédateurs, l’hiver, bien que rigoureux, a néanmoins été faste. Chez ces espèces aussi, les portées ont été exceptionnellement nombreuses. Et c’est ainsi qu’un beau jour de fin avril, à la sortie d’un terrier, j’ai fait la connaissance d’une dizaine de nouveaux compagnons, ainsi que de leur parents. Laissez-moi le plaisir de vous les présenter…

a

Apprendre la vie par le jeu.
Portait d’une famille nombreuse!
Avec toute cette marmaille, le moments en couple sont rares…
Le temps passe et l’on part…
… toujours plus loin à la découverte du monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *