Compagnons sauvages


31 janvier 2021 – Les Amburnex côté nature – Marchairuz – 50 CHF

Niveau technique
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1-patte-2.png.
Niveau physique

texte





Dans le Jura en hiver, point n’est besoin de beaucoup s’éloigner des points d’accès fréquentés pour retrouver des ambiances sauvages et dépaysantes. Au cours d’une belle randonnée en raquettes d’une journée en terrain vallonné, nous traverserons des pâturages et des forêts en profitant des panoramas enneigés.
Nous accorderons aussi une attention particulière à tous les indices de la présence des animaux qui nous entourent. Lire la neige comme le livre ouvert des histoires sauvages qui nous sont invisibles, voilà bien un jeu auquel n’importe qui se prend très vite, une fois maîtrisées les bases de cette grammaire éphémère…

JE M’INSCRIS
(date limite 29 janvier 2021)

T


18 avril 2021 – Chanteurs de plaine – Genolier – 50 CHF

Niveau physique
Niveau technique


Avec l’arrivée de nombreux migrateurs, le mois d’avril marque dans nos contrées l’envol du concert printanier. L’orchestre désormais bien représenté retentit par monts et par vaux, par champs et par forêts, des petites heures de l’aube aux dernières secondes du crépuscule. Au cours d’une balade tranquille entre Genolier et la réserve du Bois de Chênes, je vous propose une rencontre avec les quelques musiciens les plus courants de nos campagnes et de nos bois. Nous nous familiariserons avec leur chant et nous essaierons de les observer, pour autant qu’ils se laissent voir. Bien entendu, l’objectif principal reste de profiter de l’ensemble de la chorale dans l’ambiance lumineuse du début de journée.

JE M’INSCRIS
(date limite 16 avril 2021)

T
T


30 mai 2021 – Symphonie des crêtes – La Givrine – 50 CHF

Niveau technique
Niveau physique


Dans les forêts de plaine, le concert de nos amis à plumes perd peu à peu de son intensité. Sur les crêtes jurassiennes au contraire, il garde tout son allant. Parallèlement aux innombrables va et vient.que les parents effectuent toute la journée pour nourrir leur progéniture, leurs ardeurs reproductives et territoriales égaient les crêtes de mille et un appels. Toute cette activité les rend plus audibles et plus visibles à nos sens humains quelques peu émoussés.
Au cours de cette journée de randonnée à un rythme contemplatif, nous aurons de multiples occasions d’affiner nos yeux et nos oreilles, de mieux faire connaissance avec les habitants des lieux et de nous immerger dans l’explosion printanière du Jura.

COMPLET
(date limite 28 mai 2021)


20 juin 2021 – Concerto des marais – les Grangettes – 50 CHF

Niveau technique
Niveau physique


Parmi les rares havres de nature préservée le long des rives du Léman, la réserve des Grangettes est la plus vaste et certainement la plus riche. Lancé à 120 kilomètres par heure sur l’autoroute, c’est pourtant à peine si l’on a le temps de remarquer les roselières qui bordent l’embouchure du Rhône, à l’extrémité orientale du lac. Mais il suffit de s’y inviter au rythme de la flânerie et de la contemplation pour prendre toute la mesure des richesses qu’abrite ce coin de paradis perdu.
Du bord des ruisselets à la cime des peupliers, à plumes, à palmes ou en fourrure, tout le petit peuple des marais vaque à ses occupations dans les jeux de lumière et le bruissement du vent. C’est en ces lieux que je me propose de vous initier au concerto des musiciens palustres, avec le murmure des vagues en sourdine. Venez, laissons-nous bercer…

Places restantes: 1/8

JE M’INSCRIS
(date limite 17 juin 2021)


27 juin 2021 – Solistes des cimes – le Sépey – 50 CHF

Niveau physique
Niveau technique


Alors qu’à des altitudes plus basses, nos compagnons à plumes ont presque tous mené à bien leur première nichée, perdant ainsi une part de leur ardeur reproductive et presque tout leur allant musical, leurs cousins des montagnes sont encore tous à leurs affaires. Contraints par l’arrivée plus tardive des beaux jours à reporter le début des leurs ébats, c’est à plein poumons qu’ils cherchent l’âme sœur et défendent leur territoire dans les derniers arbres des forêts de montagnes ou les pâturages constellés de fleurs.
Au cours d’une randonnée détendue, nous traverserons les différents milieux d’altitude pour multiplier les rencontres avec des espèces moins connues comme le tarier des prés, la niverole alpine et peut-être, avec sa royale complicité, celle de sa majesté l’aigle…

Places restantes: 7/8

JE M’INSCRIS
(date limite 24 juin 2021)


25 juillet 2021 – Les bouquetins de Rambert – Ovronnaz – 62 CHF

Niveau physique
Niveau technique


Véritable nid d’aigle surplombant la vallée du Rhône, la cabane Rambert n’offre pas seulement une vue imprenable sur les plus hauts sommets des Alpes : ses abords abritent une colonie de bouquetins peu farouches. Vieux mâles ou étagnes avec leurs petits, il est bien rares que ces sympathiques complices ne se montrent pas au cours de la balade.
Si l’itinéraire de montée est assez classique et quelque peu fréquenté, je vous propose néanmoins une descente par un vallon nettement plus confidentiel et regorgeant de vie. Avec l’ambiance magnétique du cirque rocheux d’Ovronnaz en prime, tous les ingrédients seront réunis pour un beau moment de montagne.

Places restantes: 7/8

JE M’INSCRIS
(date limite 22 juillet 2021)


25 septembre 2021 – Brame du cerf – Marchairuz – 50 CHF

Niveau technique
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1-patte-2.png.
Niveau physique





Sur une combe reculée du Jura, le soleil vient de se coucher. La pénombre gagne, une petite brume stagne dans les fonds. Le crépuscule d’automne semble s’ensommeiller, mais soudains tous, hommes et bêtes, tressaillent : un râle caverneux monte de la lisière de la forêt, enfle et s’étire dans l’air qui fraîchit. Sur les avant-bras, les poils se hérissent et le coeur cogne dans la poitrine. Le maître de ces lieux revendique la suprématie sur son territoire et ses biches, avertissant tout rival ou tout intrus qu’une incursion ne se ferait qu’à ses risques et périls.
Cette émotion tout droit sortie des origines, je l’ai découverte il y a bien des automnes déjà, mais le premier brame de chaque année me ramène immanquablement en ces temps où l’homme faisait partie du sauvage. Le temps d’une soirée, suivez moi à la rencontre du maître des crêtes…


Places restantes 25 septembre 1/8

JE M’INSCRIS
(date limite 22 septembre 2021)


7 novembre 2021 – Rut des chamois au Pays-d’Enhaut – Rougemont – 50 CHF

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2-pattes-1.png.
Niveau technique
Niveau physique





Au coeur du parc naturel régional de la Gruyère – Pays d’Enhaut, le district franc fédéral des Bimis est un havre de paix pour toute une cohorte d’espèces alpines rares ou menacées. Au cours du mois de novembre, les chamois s’y regroupent par dizaines pour assurer l’avenir de leur espèce. Chaque mâle tente de s’octroyer les faveurs du plus grand nombre de femelles possible, défendant son harem avec force poursuites et coup de cornes. Dopés à la testostérone, crinière ébouriffée, pectoral saillant, les mâles semblent voler au-dessus des pierriers et avalent des centaines de mètres en quelques secondes, offrant au péril de leur santé et parfois de leur vie l’un des spectacles les plus impressionnants que la montagne peut donner en automne.
Au cours de cette randonnée en boucle, nous profiterons de chaque rencontre pour observer nos amis à cornes et en apprendre plus sur leurs mœurs, et nous aurons aussi de bonnes chances d’observer d’autres habitants de ces lieux comme les marmottes ou l’aigle royal dans de splendides lumières automnales.

Places restantes: 4/8

JE M’INSCRIS
(date limite 4 novembre 2021)


14 novembre 2021 – Rut des chamois à la Dôle – la Givrine – 50 CHF

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2-pattes-1.png.
Niveau technique
Niveau physique





Plus réduite que celle des Alpes, la population de chamois du Jura est néanmoins bien représentée, surtout sur quelques sites clés comme le massif de la Dôle. Protégés dans toute la chaîne, nos amis à cornes n’y connaissent pas la chasse et se montrent nettement plus coopératifs que leurs cousins alpins, se laissant parfois observer d’assez près. Pour profiter pleinement du spectacle du rut, ses mâles superbes et leurs poursuites vertigineuses dans les ors et les bronzes de l’automne , nous n’aurons pas besoin de les déranger : la relative proximité avec les animaux tout en restant sur les chemins représente l’atout majeur de ces lieux.
Au cours d’une boucle qui nous conduira des fonds de pâturages aux crêtes de la Dôle en traversant des forêts de résineux déjà ensommeillées, nous profiterons de chaque rencontre pour en apprendre un peu plus sur nos compagnons sauvages : chamois, bien sûr, mais aussi grand corbeau, symbole de l’intelligence chez les Amérindiens, faucon crécerelle ou, avec un peu de chance, faucon pèlerin, détenteur du record de vitesse du règne animal.

Places restantes: 5/8

JE M’INSCRIS
(date limite 11 novembre 2021)