Séjours

22 et 23 janvier 2022 – Un week-end au coeur de l’hiver – La Givrine – 165 CHF

Niveau physique
Niveau technique

texte





Bien connue des amateurs de neige et de grand air, La Givrine est un des hauts-lieux du Jura suisse. Nombreux sont ceux qui regrettent désormais que cette région bien desservie et parfaitement aménagée ait perdu de son âme à force d’être parcourue…
Pourtant, quelques menus détours suffisent pour y trouver encore de nombreux recoins secrets où toute la magie de l’hiver redéploie bien vite ses charmes. Renouer avec une Givrine plus authentique au cours d’un week-end hors du temps, c’est le pari que ma collègue Petra et moi-même relèverons ensemble, si vous le voulez bien !

En raison des normes sanitaires en vigueur, la règle des 2G s’applique pour la nuitée en cabane.

JE M’INSCRIS
(date limite 10 janvier)



15 – 18 avril 2022 – Binntal: Pâques au coeur des Alpes – Fäld – 590 CHF

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 3-pattes-1.png.
Niveau physique
Niveau technique





Alors qu’en plaine, le printemps prend ses quartiers, quoi de plus dépaysant que de passer son week-end de Pâques au coeur des montagnes pour profiter une dernière fois de la magie des cimes enneigées ? D’autant plus que même à ces altitudes, le plein hiver est loin derrière : le froid est moins coupant, les lumières plus chaudes. Les journées plus longues s’ouvrent par le concert des oiseaux et nos balades s’accompagnent du chant des ruisseaux, mélodies enfouies durant de longues semaines sous un épais silence immaculé.

A la frontière entre deux saisons, nous aurons devant nous quatre belles journées pour jouir des avantages de chacune, douceur des ambiances et scintillement des paysages, au coeur de l’un des vallons les plus sauvages et les mieux préservés du Haut-Valais.

JE M’INSCRIS
(date limite 1er avril)



7 et 8 mai 2022 – Symphonie des crêtes – La Givrine – 165 CHF

Niveau physique
Niveau technique


Dans les forêts de plaine, le concert de nos amis à plumes perd peu à peu de son intensité. Sur les crêtes jurassiennes au contraire, il atteint son apogée après un départ plus tardif. A l’aube et au crépuscule, toute la montagne résonne des ardeurs reproductives et territoriales de la gent ailée et, pendant la journée, les parents effectuent d’innombrables allers et retours pour le nourrissage de leurs oisillons. Toute cette activité les rend plus audibles et plus visibles à nos sens humains quelques peu émoussés. Au cours de deux jours de randonnée à un rythme contemplatif, nous aurons de multiples occasions d’affiner nos yeux et nos oreilles, de mieux faire connaissance avec les habitants des lieux et de nous immerger dans l’explosion printanière du Jura.

COMPLET



22 – 28 mai 2022 – Le valli del Ticino – Lugano – 1290 CHF

Niveau technique
Niveau physique


Réputé pour ses terrasses ensoleillées, ses lacs aux eaux bleues et ses accents du sud, le Tessin n’en reste pas moins un canton principalement alpin. A quelques kilomètres à peine des hauts lieux touristiques connus de toutes et tous, au fond de vallées reculées, se cachent des édens de tranquillité et d’authenticité. Nous profiterons de cette semaine de randonnée et de découvertes pour explorer deux d’entre elles.

Partis de Lausanne, nous nous rendrons d’abord dans la valle Onsernone, avec le sentiment étrange d’avoir traversé le temps plus que le pays. En ces lieux, point d’antennes ou de lignes à haute tension, mais des pentes abruptes couvertes de maquis de châtaigniers. Les quelques hameaux qui les parsèment sont desservis par une route aménagée à une époque où les voitures étaient plus rares que les chevaux. En ces lieux préservés, nous traverserons tous les types de végétation, du tilleul au mélèze, profiterons des chants de nombreux oiseaux. Du fond des gorges aux plateaux aériens, nous rencontrerons des rusticis somptueusement rénovés et des hameaux d’estive tombés dans l’oubli tout en profitant d’ambiances forestières ou de vues à couper le souffle.
En milieu de séjour, nous prendrons le bus pour changer de décor et d’atmosphère, direction la valle Vezasca. Moins austère, elle est aussi plus parcourue, du moins l’itinéraire principal qui longe les flots turquoises de la rivière qu’on surnomme « les Maldives de la Suisse. Mais c’est sur les petites vallées latérales que nous nous concentrerons car chaque mètre de montée diminue considérablement le nombre de randonneurs. Nous serons ainsi à nouveau presque entre nous pour profiter des mille couleurs de ces vallons fleuris et découvrir les incroyables cascades qui y sont cachées. Logés au bout de la route, nous profiterons aussi des charmes d’un magnifique village de style ancien en reprendrons des forces chaque soir dans un grotto ou un restaurant du coin.
Finalement, à l’heure de rentrer, nous profiterons d’une halte à Locarno pour faire quelques emplettes et profiter une dernière fois des saveurs méridionales de la cuisine tessinoise.

COMPLET



25 et 26 juin 2022 – Jura à croquer – La Givrine – 165 CHF

Niveau physique
Niveau technique


Alors qu’en plaine, l’été est déjà bien installé et que nos plantes favorites sont devenues un brin coriaces, les flancs du Jura gardent comme un petit goût de printemps et nous réservent encore de belles surprises gustatives dans les pâturages constellés de fleurs ou aux pieds des épicéas centenaires.

Pour profiter de cette générosité, nous nous laisserons le temps d’un week-end pour nous imprégner des couleurs, des ambiances et pour faire connaissance avec quelques plantes locales dont le goût et les propriétés valent le détour. Deux journées à un rythme contemplatif entre forêts et prés, entrecoupées d’une nuit dans une cabane reculée, face au lac, aux Alpes, juste sous la voie lactée : une belle occasion de se faire du bien au corps, au coeur et à l’esprit !

JE M’INSCRIS
(date limite 13 juin)



16 et 17 juillet 2022 – Haute montagne au creux de la main – Le Chable – 185 CHF

Niveau physique
Niveau technique


S’il est vrai que la faune et la flore de haute montagne sont souvent plus riches et plus extraordinaires que celles de régions moins élevées, rares sont les endroits préservés qui permettent d’en profiter sans trop d’efforts.
Heureusement, en nature encore plus qu’ailleurs, toute règle souffre de belles exceptions. C’est l’un de ces havres de paix et de biodiversité que je me propose de vous faire découvrir le temps d’un week-end décontracté, où quelques heures de marche en terrain facile et moins de 500 mètres de dénivelé nous amènent au voisinage de crêtes vertigineuses, au coeur du royaume des marmottes, de l’aigle royal et du gypaète. Et lorsque tombera la nuit, que les biches et leurs faons sortiront des vernes pour venir tutoyer la lune, les quelques efforts consentis plus tôt dans la journée seront bien vite oubliés…

JE M’INSCRIS
(date limite 4 juillet)



13 et 14 août 2022 – La nuit des étoiles – Zinal – 185 CHF

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 3-pattes-1.png.
Niveau physique
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 3-pattes-1.png.
Niveau technique


Pour la majorité d’entre nous, lever des yeux rêveurs vers un ciel étoilé se résume souvent à admirer les quelques astres assez scintillants pour percer une pollution lumineuse que nous avons fini par intégrer.
Fort heureusement, il existe des lieux plus reculés qui nous permettent de revivre l’émerveillement qu’ont dû ressentir nos lointains ancêtres, au plus noir de la nuit. Au moment où notre regard incrédule se lève pour la première fois depuis longtemps vers un firmament constellé de milliers d’étoiles remontent en nous les émotions primordiales qui unissaient les humains à tout ce qui les entouraient.
A la mi-août, le spectacle est encore rehaussé par le passage des Perséides, pluies d’étoiles filantes parfois si nombreuses que l’on renonce bien vite à les compter. Ce sera le point d’orgue de deux jours de randonnée aux portes de la haute montagne, dans le fond préservé et sauvage du val d’Anniviers.

JE M’INSCRIS
(date limite 4 juillet)



1 et 2 octobre 2022 – Brame en Valais: la combe aux cerfs – Le Châble – 185 CHF

Niveau physique
Niveau technique


Si le Jura nous offre une proximité quasi intime avec les cerfs en rut, les recoins de ses combes et la profondeur de ses bois ne nous permettent que très rarement de les observer. Il n’en va pas de même dans les réserves de chasse des Alpes où leurs majestés se savent inatteignables tout en haut des pentes escarpées. En ces lieux, il n’est pas rare de les voir paresser au soleil, entourés de toute leur cour de biches et de faons, poussant de temps en temps un bref raire paresseux.

Que le soleil baisse cependant, que le froid tombe des cieux, et voici que toute l’ardeur qui bout dans leurs veines reprend le dessus. C’est alors d’un concert surréaliste que toute la combe résonne au moment où s’allument les étoiles. Perdant toute prudence, les maîtres des lieux descendent parmi les vernes et c’est parfois à quelques dizaines de mètres qu’ils s’offrent à nos yeux ébahis. Même au coeur de la nuit, les raires s’insinuent par les fenêtres entrouvertes et peuplent nos songes, nous rappelant que le spectacle durera encore jusqu’au bout de l’aube, quand le soleil reprendra ses droits.

JE M’INSCRIS
(date limite 16 septembre)